Parlons voiture : Rétromobile, salon, enchères et collection !

  • 16/02/2018

Février est le mois de la Saint-Valentin, des vacances d’hiver et leurs embouteillages. Mais c’est aussi le mois du salon Rétromobile, le rendez-vous incontournable depuis plus de quarante ans pour les collectionneurs « d’anciennes ».

Cette année à Paris Expo Porte de Versailles, les visiteurs ont pu se laisser séduire par un tourbillon de chars, bolides de courses et autres créations historiques, présentés sur un parcours laissant la part belle à la French Touch, avec les 120 ans de Renault et un hommage à Paul Berliet..

L’occasion d’intégrer le cercle des collectionneurs a été offerte au public amateur à travers un stand de « populaires » où les acheteurs pouvaient acquérir à moins de 25 000€ des pièces de plus de 30 ans, mythiques ou typiques d’une époque.

Le spectacle a très sûrement aussi été assuré par les ventes aux enchères qui ont vu se disperser cinq collections. Animée par Maître Hervé Poulain et Matthieu Lamoure de la maison de vente Artcurial, la salle comble et vivante a porté des enchères millionnaires et totalisé des records mondiaux.

Les amateurs français et internationaux ont ainsi pu s’arracher une Bugatti Type 57C coupé Atalante de 1938 qui avait été présentée au Salon de Genève. Cette automobile a été vendue 2 903 200€, première enchère de la soirée, suivie de la Ferrari FXX de 2007 deuxième plus haute enchère de la soirée, nouveau record mondial pour ce modèle. Construite à seulement 38 exemplaires, cette automobile destinée à la course a été vendu 2 674 000 €. L’ensemble atteindra près de 32 millions d’euros en un week-end.

Véritable baromètre du marché international, ce rendez-vous attendu a confirmé la tendance du marché de l’automobile de collection. Citons quelques chiffres relevés par le Conseil des Ventes Volontaires. Le montant total des enchères de 112 M € hors frais pour 2017 dépasse légèrement les 109,7 M € de 2016. Le nombre de véhicule de collection proposé aux enchères a, lui, fait un bon de 25%.

La Maison Bonhams n’est d’ailleurs pas en reste avec ses 14 930 000€ recueillis au Grand Palais à Paris le 8 février. Avec Artcurial, RM Auctions, Aguttes, Osenat et Leclere, Bonhams réalise près de 93% du montant cumulé des ventes en 2017. Les véhicules adjugés plus de 25 000€ représentent 91% du montant total des ventes avec 16 résultats millionnaires en 2017.

Le prochain rendez-vous à suivre autour des automobiles de collection aura lieu à Bordeaux le 24 février 2018. Maître Briscadieu mettra à l’honneur la marque britannique Austin Healey avec trois beaux modèles de la firme : un cabriolet type Sprite MKIII de 1964 estimé 8 000/10 000€, un autre de 1965 annoncé à la même estimation et enfin un roadster 100/6 de 1959 estimé 55 000/60 000€.

Passionnés, à vos enchères !

Le conseil de Quel marteau :

Petits budgets rattrapez-vous sur les petits modèles : Quel Marteau vous recommande les jouets André Citroen ! Vous pourrez acquérir autour de 50 € un faux cabriolet B14 en tôle peinte vert de 1939-41. Ce modèle plus petit ravira vos enfants et s’intégrera plus facilement sur vos étagères ! Suivez les enchères le 17 février à l’Hôtel des ventes de Manosque.

Rejoignez-nous et trouvez votre commissaire-priseur sur Quel marteau !

Suivez-nous sur FacebookInstagram et Twitter !








Crédits photographiques : www.artcurial.com




Retour