Degas : un hommage, des enchères et un vol...

  • 23/02/2018

L’épilogue d’une affaire vieille de neuf ans survient à quelques jours de l’exposition hommage présentée par le musée d’Orsay pour le centenaire de la mort de l’artiste français Edgar Degas.

C’est officiel, le pastel retrouvé par les services des douanes vendredi 16 février dans la soute d’un bus est bien l’œuvre de Degas intitulée « Les choristes » ou « Les figurants ». Cette œuvre, prêtée au Musée Cantini à Marseille à l’occasion d’une exposition, avait disparu le 31 décembre 2009 et depuis les enquêteurs n’avaient pas la moindre piste. Le mystère demeure, cependant : aucun passager du bus n’ayant revendiqué la propriété du tableau au moment de sa découverte.

Les experts du Musée d’Orsay, formels sur son authenticité, sont soulagés : l’œuvre peut retrouver sa place dans les collections nationales. « Nous terminons l’expo Degas ce week-end à Orsay, c'est le centenaire de sa mort. Et en 2019, on aura une magnifique expo Degas à l'Opéra et ce tableau nous aurait manqué affreusement. » a commenté la Réunion des Musées Nationaux.

Les visiteurs ont jusqu’à dimanche pour visiter « Degas, Danse, Dessin » titre tiré d’un ouvrage éponyme du poète, écrivain et penseur Paul Valéry.

Fil conducteur de l’exposition, ce texte intime et universel est inspiré par l’amitié de 20 ans entre un jeune poète et un vieux peintre irascible à la fin de sa vie. Paul Valery décide très tôt d’écrire sur son ami consignant au jour le jour dans des carnets les citations de Degas. Savoureux dialogue entre ces écrits et les dessins de l’artiste, l’exposition s’articule autour des trois thèmes majeurs chers à l’artiste : le dessin, la danse et le cheval. A travers l’enchainement de ces œuvres, la question primordiale du mouvement s’impose.

L’ouvrage terminé est publié en 1936 aux éditions Vollard, sous la forme d’un ouvrage de luxe édité en feuilles et illustré de 26 hors textes reproduisant des œuvres graphiques de Degas. Cette édition est bien connue des bibliophiles et appréciée. Deux exemplaires ont été proposés aux enchères en 2017, l’un chez Ader adjugé 3600 € et l’autre chez Boisgirard Antonini adjugé 3800 €.

Le succès de l’artiste et de ses œuvres aux enchères ne se dément pas. Sotheby’s a ainsi adjugé le 31 janvier dernier aux Etats-Unis un dessin figurant deux Jockeys plus de 225 000 € triplant les estimations.

Les maisons de vente françaises connaissent de beaux résultats aussi. Des « Danseuses au repos » ont trouvé un nouvel acquéreur à 110 000 € multipliant presque par quatre les estimations de départ.

Enfin, le 27 février dernier, chez Christies à Londres un pastel sur lin vers 1882-1885 intitulé « Dans les coulisses » a été adjugé 8 993 750 livres, soit plus de 10 millions d'euros.

 

Le conseil de Quel marteau :

Les artistes connus et majeurs sont recherchés et convoités. De nombreux faux et des œuvres volées circulent ainsi sur le marché. N’hésitez donc pas à vous entourer d’un commissaire-priseur ou d’un expert qui vous conseillera de manière avisée, garantissant authenticité et provenance de l’œuvre à acquérir. Ils vous assisteront aussi dans vos démarches de demande de certificat pour la mise en vente.


Rejoignez-nous et trouvez votre commissaire-priseur sur Quel marteau !

Suivez-nous sur FacebookInstagram et Twitter !


 

 

 

Photo : «Les Choristes», également appelé «Les Figurants», réalisé par Edgar Degas en 1877. Photo Rmn / Hervé Lewandowski/AFP


Retour