Zoom sur : les enchères 2017

  • 04/05/2018

Le Conseil des ventes volontaires, autorité française de régulation du secteur des ventes aux enchères publiques a présenté le 10 avril dernier son rapport sur les chiffres du marché en 2017. La publication de ce rapport aura lieu traditionnellement au mois de juin. Quel marteau vous en présente les points forts.

 

Forte progression sur le marché français

Le marché français des enchères se porte bien. En effet, en 2017, le montant des adjudications tous secteurs confondus a progressé de 5,2%, la quatrième meilleure progression depuis 10 ans. Selon les données collectées par le Conseil des ventes, le secteur des Objets d’Art et de Collection représente 48% du montant total des adjudications et reste, juste devant les ventes aux enchères de véhicules et de matériel d’occasion, le secteur dominant des enchères. Objets d’art, bijoux, tableaux ou sculptures se sont échangé en 2017 pour 1,47 milliard d’euros, soit une progression de 5,4% par rapport à 2016.

 

Concentration du marché des enchères

Cette croissance soutenue n’est néanmoins pas uniforme. A l’étude des chiffres, on constate une concentration des enchères chez les 20 premières maisons de ventes et en Ile de France. La part de marché des acteurs franciliens est en progression de 9% par rapport à 2016 et représente 59% des adjudications de 2017. Parmi les 10 premières maisons, 6 sont spécialisées dans la vente de voitures d’occasion. Les deux premiers sont en effet VP auto et BC auto enchères, suivis par Christies. Certains opérateurs de vente n’ont pas réussi à tirer parti de ce climat porteur et ont déclaré un chiffre d’affaire en baisse.

 

Croissance soutenue des ventes web « live » ou « online »

Pour le seul secteur des Objets d’art et de collection, près de 179 millions d’euros ont été adjugés sur internet. La tendance majoritaire est à l’utilisation de ventes « live » ou en direct et adossées à des ventes physiques en salle. Le Conseil des ventes note une progression des ventes « online » plus rapide : 22% en 3 ans alors que la progression générale pour le secteur est de 10,4%. Toutefois, le montant des adjudications online reste encore faible avec un total de 18 millions d’euros. A l’échelle mondiale, le rapport Hiscox Arttrafic 2017 souligne la croissance à trois chiffres des plateformes de ventes aux enchères en ligne telles que Heritage auction, Paddle 8 ou Christies Online. Les ventes « online » de vins occupent la tête du classement. En effet, s’adjugent majoritairement « online » des objets aux caractéristiques facilement identifiable ou des objets de valeur plus faible. Ainsi, Christies online fidélise des acquéreurs au début de leur carrière de collectionneurs avec des achats faciles et rassurants inférieurs à 4000 €.

 

Prédominance des arts plastiques et décoratifs des XXe et XXI siècles

Soutenus par la dispersion de grandes collections renommées, les secteurs de l’art d’après-guerre et contemporain, les arts décoratifs du XXe siècle et le Design ont fortement progressé en 2017. Notons les 26 enchères millionnaires en France pour des œuvres d’art contemporain, parmi lesquelles « Jim Crowe » par Jean-Michel Basquiat pour 15 millions d’euros ou « La grande femme II » en bronze d’Alberto Giacometti pour 24,9 millions d’euros, toutes deux chez Christies. Ainsi, le montant des ventes d’Art contemporain a progressé de 31 %. Avec près de 100 millions d’euros d’adjudication, le secteur du Design se porte bien aussi, assurant à la France une place prépondérante.

 

Le conseil Quel marteau

A l’heure de se séparer d’un objet, une étude éclairée du marché des ventes aux enchères est recommandée. Le commissaire-priseur est le meilleur interlocuteur pour vous orienter dans le choix des objets à mettre en vente, quand et à quel prix.

En publiant votre annonce sur Quel marteau, vous recevez plusieurs offres qui vous permettront de vendre vos objets au bon endroit, au bon moment en choisissant le professionnel adapté.


Rejoignez-nous sur FacebookInstagram et Twitter !


Retour